Définition

L’autopartage est la mise à disposition de véhicules en libre service et disponible en 24 / 7, avec des conditions d’utilisation qui permettent a minima les trajets d’1h ou moins.

 

L’autopartage peut prendre plusieurs formes :

 

En boucle : Le véhicule est rendu dans la station de départ. Il est possible de le réserver plusieurs heures à l’avance et il faut préciser le temps de la location.

 

En trace directe avec stations : le véhicule peut être rendu dans une autre station que la station de départ.

 

En trace directe sans stations (free floating) : le véhicule peut être pris et rendu n’importe où dans un périmètre donné (cette zone peut être une ville entière par exemple). Il ne faut pas préciser le temps de la location.

 

Entre particuliers ou P2P : Réalisée entre particuliers (P2P), la location s’effectue par le biais d’opérateurs qui s’occupent de la facturation ainsi que de l’assurance et qui prennent une commission sur chaque transaction.

 

Les avantages

L’autopartage contribue à la démotorisation des ménages, et par là même, permet une réduction des coûts liés à la détention d’un véhicule pour les particuliers et les entreprises.

 

L’impact sur les comportements contribue également à la réduction de la pollution et à l’atténuation des nuisances liées à l’automobile. Pour les collectivités, l’autopartage permet d’agir efficacement en faveur de la transition énergétique dans le domaine de la mobilité.

 

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a en effet démontré que, les différents types d’autopartage, couplés aux transports en commun et à des solutions de mobilité propres (micro-mobilités, vélo, etc.), contribuent à réduire l’emprise et l’usage de la voiture en ville en incitant les usagers à abandonner leur véhicule ou à renoncer à son achat.

Nos missions

L’Association des Acteurs de l’Autopartage a pour objectif de promouvoir l’autopartage et d’en favoriser le développement, de le rendre accessible à tous et de promouvoir les avantages économiques et écologiques de cette solution de mobilité.

 

Au niveau national, l’AAA œuvre de manière constructive pour faire entendre sa voix et ainsi contribuer aux orientations politiques relatives à l’autopartage. L’AAA suit par exemple les décrets d’application de la LOM pour accompagner le développement de plateformes MaaS, ou encore la mise en œuvre du forfait “mobilité durable” au bénéfice des salariés. L’AAA se mobilise aussi sur des sujets majeurs comme l’obtention de financements CEE en échange des économies d’énergie générées par la filière, le déploiement de labels autopartage sur le territoire français etc.

 

Au niveau local, l’association a pour mission de sensibiliser les élus à l’impact positif des différents types d’autopartage sur les villes en matière de réduction de la pollution, d’atténuation des nuisances liées à l’automobile ou du potentiel de démotorisation. L’AAA se mobilise pour favoriser les initiatives locales visant à faciliter le développement de l’autopartage : mise à disposition d’autorisations de stationnement, de places de stationnement en voirie réservées, d’infrastructures de recharge, et plus largement, toute autre mesure incitant au report modal.

 

Enfin, l’association sensibilise les entreprises sur les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux liés à la mise à dispositions des collaborateurs d’une flotte de véhicules en autopartage pour des usages mutualisés professionnels et personnels : réduction du coût total de mobilité, amélioration de la sécurité des conducteurs, promotion de l’usage du véhicules électriques.